La Réserve de Biosphère dépose plainte contre X pour faits de pollution aquatique du canal de la Lézarde, Zone Industrielle de la Lézarde

Le 20 février 2024, la Réserve de Biosphère de Martinique a adressé une plainte contre X à Madame la Procureure de la République pour faits de dégradation aggravée et persistante du milieu aquatique d’un canal de la Lézarde, situé Zone industrielle de la Lézarde, voie 1, au Lamentin.

 

Nous rappelons que le titre mondial de Réserve de Biosphère engage la Martinique à préserver et valoriser sa biodiversité et ses ressources naturelles, conformément à l’axe 1 de son Plan de Gestion, dont les trois objectifs sont les suivants :

 

1. Améliorer la qualité de l’eau

2. Sécuriser et diversifier la ressource en eau

3. Protéger et restaurer la biodiversité et les écosystèmes, dont la ripisylve.

 

En cette circonstance, il s’agit de rejets s’apparentant à des hydrocarbures, dont les nuisances sont visuelles, olfactives et fortement dommageables à la biodiversité aquatique du canal (poissons morts et végétation dégradée).

 

Ce problème de pollution est récurrent, constaté depuis 2008, et les coupables sont toujours non identifiés car les rejets sont nocturnes.

L’ensemble des services compétents du territoire ont été alertés jusque récemment : Préfecture de Martinique, Mairie du Lamentin, DEAL, ONF, ODE et des analyses ont été effectuées localement par la Mairie du Lamentin.

 

Devant la durée et la persistance du phénomène, plus de 15 années, les impacts environnementaux sur l’ensemble de l’écosystème aquatique concerné doivent être pris en considération : végétation rivulaire, faune du canal, transferts en partie aval du canal jusque dans le cours d’eau principal de la Lézarde, etc.

 

En tant qu’atteinte sévère portée à la fragilité des ressources aquatiques de l’île et eu égard à l’attention donnée à la ressource en eau et à la préservation de la biodiversité figurant dans le plan de gestion de la Réserve de Biosphère, ce dossier sera suivi avec la plus grande attention et les riverains accompagnés jusqu’au rétablissement de la situation.

La Réserve de Biosphère et la SAMAC (Aéroport International Martinique Aimé Césaire) unis pour promouvoir le titre mondial

 Dans le cadre du partenariat de la Réserve de Biosphère avec la SAMAC (Aéroport International Martinique Aimé Césaire), un message de sensibilisation à destination des nouveaux arrivants et de la population est désormais affiché, tout au long de la coursive d’arrivée :

 

« Bienvenue en Martinique !

Depuis le 15 septembre 2021, l’ensemble de notre territoire terrestre et marin est reconnu Réserve mondiale de Biosphère par l’UNESCO, grâce à ses richesses naturelles et culturelles exceptionnelles.

Respectons et Préservons nos richesses ! »

 

Un message d’importance majeure notamment en cette période de forte affluence touristique, illustré par les clichés de nos photographes officiels, Fabien LEFEBVRE et Hugues MORAY.

La Réserve de Biosphère valorise les acteurs engagés de la Martinique !

Le réseau des acteurs engagés permet à chaque acteur d’utiliser l’image positive de la désignation de la Martinique et le logo de la Réserve mondiale de Biosphère, illustrant son engagement à préserver et valoriser les richesses humaines, naturelles et culturelles du territoire.  

–   Valoriser les acteurs engagés dans le développement soutenable.
–   Mettre en lumière leurs actions et partager leurs expériences.
–   Consolider une force motrice de la transition écologique sur le territoire.
–   Construire un réseau sur mesure pour promouvoir ces initiatives et leur divulgation à l’échelle nationale, caribéenne et internationale, grâce aux réseaux de coopération des Réserves de Biosphère.

Tels sont les objectifs du réseau d’acteurs engagés dans la dynamique de développement durable de la Réserve de Biosphère.

Il rend possible la mise en avant de leurs initiatives et la divulgation de celles-ci, via les réseaux nationaux, caribéens et mondiaux de coopération. 

 

La Réserve de Biosphère est ainsi fière de présenter ses premiers acteurs engagés :  

– Le réseau TakTak : fondé en 2000 par Patrick DUCHEL, TAKTAKMartinique est le premier opérateur local du tourisme soutenable. Il regroupe un réseau d’une cinquantaine d’entrepreneurs qui proposent une ligne de produits authentiques, afin de valoriser les richesses culturelles et naturelles de l’île.
Un projet d’université d’ingénierie rurale est également en cours de développement aux Mornes des Esses, pour favoriser la transmission intergénérationnelle des savoir-faire locaux.
Retrouvez plus d’informations sur l’application TakTakMartinique ici : https://www.youtube.com/watch?v=BZXZ1uqQQOU

– Sabine ANDRIVON MILTON, écrivaine et professeure d’histoire-géographie au Lycée professionnel agricole du Robert, est avant tout une militante culturelle. À travers de nombreux ouvrages sur la Martinique, elle souhaite transmettre le fruit de ses recherches à la population, notamment pour lutter contre le phénomène de déculturation.
Depuis 2017, elle conçoit et édite, épaulée par son mari à travers l’entreprise SAM éditions, des jeux de société pour les 7 à 77 ans qui valorisent le patrimoine historique, naturel et culturel de l’île : jeux de 9 familles, quiz, puzzles il en existe déjà plus d’une vingtaine !
Retrouvez plus d’informations ici : https://www.sameditions972.fr/ 

– L’association COCO AN DLO : fondée en 2019 par Coralie BALMY, championne olympique de natation, COCO AN DLO agit pour la préservation et la valorisation de l’environnement marin : sorties découvertes, lutte contre les déchets, ainsi que stages pour enfants et formations certifiées à l’aisance aquatique. L’objectif ? Reconnecter la population avec la mer afin de découvrir, comprendre et protéger cet écosystème à la fois merveilleux et fragile.
La Réserve de Biosphère de Martinique, particulièrement sensible aux enjeux de son territoire marin, est fière de compter COCO AN DLO parmi ses acteurs engagés !
Retrouvez plus d’informations sur le site de l’association : https://www.cocoandlo.fr/

– L’association MILMURS : spécialisée dans la promotion des cultures urbaines, entre street art et art numérique, MILMURS adopte une démarche participative, chère à la Réserve de Biosphère, en invitant à repenser les rapports entre habitants, artistes, acteurs publics et privés.
Ses objectifs ? Développer l’accès à l’art et la culture pour tous les publics, avec une portée éducative, s’engager à utiliser des matériaux respectueux de l’environnement et à les recycler dans la mesure du possible.
La Réserve de Biosphère de Martinique est fière de compter MILMURS parmi ses acteurs engagés !
Retrouvez les fresques murales engagées dans les rues de Fort-de-France, et plus d’informations sur le site internet : https://milmurs.com/

– Fondée par Fabien LEFEBVRE, l’un des photographes officiels de la Réserve de Biosphère, l’Association ACWAA s’inscrit dans la démarche commune de valorisation et de préservation des richesses naturelles de l’île, avec un focus sur les animaux marins. Elle s’attache à sensibiliser le grand public par l’information, l’image et l’organisation d’activités ludiques et à promouvoir un mode de vie éco-responsable.                                                                                                                                                                                                  La Réserve de Biosphère de Martinique, attentive à la préservation du milieu marin et à la promotion d’activités engagées dans le développement soutenable, est fière de compter l’Association ACWAA parmi ses acteurs engagés !                                                  Retrouvez plus d’informations et de photos sur le site internet : https://assoacwaa.wixsite.com/acwaa

– Voile Nature, fondée par Délice Nouel, regroupe des petites entreprises martiniquaises désireuses de proposer, dans une ambiance calme et en petit comité, des activités nautiques éco-responsables (voile, randonnée palmée, stand up paddle), éco-gestes, approche respectueuse de la faune et de la flore, valorisation de la cuisine locale. Les capitaines des bateaux, en véritables « guides nature », sensibilisent à la préservation de l’environnement et partagent leurs connaissances de la biodiversité, de la culture martiniquaise et de la voile.

Voile Nature souhaite ainsi promouvoir une Martinique éco-responsable, tournée vers la valorisation et la préservation de ses atouts.

Des valeurs mises en avant par la Réserve de Biosphère, fière de compter Voile Nature parmi ses acteurs engagés !

Retrouvez plus d’informations sur le site internet : https://www.voilenature.com/

 

 

– L’Association Sargasses Martinique (ASMa), présidée par le Dr. Thierry LEBRUN, a été créée en juin 2023 par un groupe de citoyens engagés avec l’aide de l’APNE (Association pour la Protection de la Nature et de l’Environnement).
L’ASMa s’attache à fédérer les citoyens et les associations de quartier impliqués dans la lutte contre les sargasses en Martinique et à devenir un interlocuteur privilégié auprès des instances officielles.
Des commissions sont en cours de création, pour mesurer et réduire les impacts de l’échouage des sargasses, informer la population sur les avancées de la situation et éventuellement mettre en place des actions judiciaires.
Une démarche fédératrice et une attention répondant aux attentes des Martiniquais, chères à la Réserve de Biosphère.
Retrouvez plus d’informations
 ici 

 Valcaco, association des producteurs de cacao de Martinique, a été créée en 2015. 46 producteurs, 2 transformateurs, les frères LAUZÉA et Chocolat ELOT, 2 acteurs, le PARM et la Chambre d’agriculture, relançant la filière du cacao du terroir et misant sur l’excellence.Avec ses différentes altitudes et compositions de sol, la Martinique offre une riche palette de saveurs : 7 variétés de cacao sur les 10 mondiales ont été répertoriées. Réparties sur plus d’une centaine d’hectares, avec une production à terme entre 60 et 80 tonnes, quasiment à 100 % en agroforesterie, et sans aucun produit phytosanitaire, selon l’engagement des membres de l’association. Le cacao est entièrement fermenté au Pôle agroalimentaire qui accompagne l’association depuis le départ.                                              La filière se structure : formation des producteurs, réhabilitation d’anciennes cacaoyères et création d’un label de qualité type « AOC » avec MADIN’CACO. Avec une ambition : faire rayonner notre cacao martiniquais sur le plan national et international et montrer qu’il peut se classer parmi les meilleurs mondiaux. Retrouvez plus d’informations ici

Martinique.productionlocale.com est une association et un portail digital valorisant les acteurs de la production locale et ceux qui les soutiennent, tous réunis dans un espace nouveau : producteurs locaux, acteurs privés et publics et citoyens.

Sa mission est de mettre au premier plan les producteurs locaux en racontant leur histoire, partageant leurs engagements, valorisant leurs savoir-faire et terroirs, la rigueur et la qualité du travail menées au quotidien. Les mettre en avant, c’est leur permettre de générer des revenus complémentaires grâce à une toute nouvelle visibilité digitale.

L’objectif est également de reconnecter les Martiniquais aux produits qu’ils consomment, en facilitant l’accès aux produits locaux et à leur traçabilité au plus grand nombre. Plus de 40 producteurs sont aujourd’hui référencés sur la plateforme, unis dans une démarche d’amélioration des modes de travail et des produits.

Valoriser les savoir-faire, promouvoir les produits locaux, viser la souveraineté alimentaire, sont les enjeux de la Réserve de Biosphère, fière de compter Productionlocale.com parmi ses acteurs engagés !

 

Réserve de Biosphère , un titre mondial engagé pour la Martinique ! 

Participation au colloque international BIOSPHÈRES

Les 8 et 9 décembre, l’association AREBio, partenaire de la Réserve de Biosphère, a organisé avec le groupe de recherche BIOSPHÈRES son 4ème Colloque International Biosphères (CIB) au Lycée Bellevue.
Pour cette édition, des acteurs venus de la Caraïbe, des États-Unis et de la France hexagonale ont exposé leurs travaux de recherche en lien avec les thématiques de la biologie et des biotechnologies marines. L’audience a également été donnée aux institutions et aux associations qui œuvrent pour la préservation, la valorisation et la sensibilisation aux milieux marins. 
C’est dans ce contexte que la Réserve de Biosphère est intervenue pour présenter ses actions et échanger avec les acteurs présents.

AREBio participe activement à la valorisation des travaux de recherche en sciences expérimentales dans les domaines de la biodiversité végétale et marine ainsi que leurs applications en santé et en épidémiologie.
L’association a pour objectifs principaux de promouvoir des axes transversaux de recherche multicentrique, d’assurer la continuité de la recherche et des projets de développement par la logistique humaine experte, de valoriser les travaux et projets notamment par la production de thèses, de publications et l’organisation de colloques et congrès internationaux, enfin d’accompagner les doctorants, post-doctorants et les étudiants en stage.

Fédérer et construire ensemble : la Réserve de Biosphère a tenu son Comité de Gestion annuel

Le Comité de Gestion de la Réserve de Biosphère s’est réuni ce vendredi 8 décembre à l’Hôtel de l’Assemblée de Martinique.
Co-Présidé par le Conseiller Exécutif de la CTM, M. David ZOBDA et la Présidente de la Réserve de Biosphère, Mme Nathalie de POMPIGNAN, il a rassemblé 40 acteurs territoriaux majeurs, membres du Comité de Gestion.

Sa mission est de veiller à la mise en oeuvre du Plan de Gestion construit par la population lors des réunions publiques dans les 34 communes du territoire. Le Plan de Gestion est divisé en 5 axes, correspondant à 5 commissions : 

– Préservation et valorisation des ressources naturelles 
– Réappropriation de l’identité culturelle 
– Valorisation des activités engagées dans le développement soutenable 
– Soutien de l’éducation à l’environnement 
– Appui à la recherche scientifique 

L’ordre du jour a permis de présenter les résultats des travaux entrepris par les commissions dans les axes de travail du Plan de Gestion, la stratégie de communication définie pour que le public y ait le plus large accès possible, ainsi que les initiatives territoriales et la coopération caribéenne menées par la Réserve de Biosphère de Martinique.

La Réserve de Biosphère, partenaire cause de la Transat Jacques Vabre 2023

Dans le domaine sportif, la Transat Jacques Vabre est un évènement à portée, audience et rayonnement internationaux. C’est aussi la 1ère course transatlantique à voile à afficher dès 2007 ses ambitions environnementales, à être labellisée évènement éco-responsable dès 2011 et à présenter aujourd’hui un véritable plan d’actions de responsabilité sociétale qui montre son engagement aux côtés des Martiniquais.
 
Pour ces raisons, une convention tripartite a été signée entre la Réserve de Biosphère de Martinique, partenaire cause de cette édition au nom de l’UNESCO, le Comité Français des Réserves de Biosphère et la Transat Jacques Vabre.

Tout comme au départ du Havre, le village d’arrivée à Fort-de-France s’est inscrit dans une démarche d’amélioration de son empreinte environnementale, de partage des bonnes pratiques et de valorisation des richesses naturelles et culturelles du territoire : des engagements essentiels pour la Réserve de Biosphère.
Production locale, transition énergétique, mobilité durable et économie circulaire ont été valorisées, en y associant les acteurs locaux et les scolaires.

Grâce à ce partenariat, l’UNESCO a relayé l’ensemble de ces informations et mis en lumière la Martinique, tout comme l’équipage Martinique Tchalian, Hervé JEAN-MARIE et Jean-Yves AGLAÉ, 1er  équipage 100% martiniquais de l’histoire de la Transat.

Participation au colloque international Sel et Piment

“Retracer l’histoire des cuisines de la Caraïbe et d’Amazonie”, tel est le projet de départ porté par Guy DESLAURIERS et Patrick CHAMOISEAU, intitulé “AVEC SEL ET PIMENT, AUX ORIGINES DES CUISINES DE LA CARAÏBE ET D’AMAZONIE”.
Ce projet s’articule autour de deux supports :
– un film télévisé de 8 épisodes en partenariat avec France Télévisions.
– un livre de recettes, assurant la promotion des cuisines et des patrimoines immatériels et matériels de nos régions et ce faisant des métiers liés à la restauration, à l’hôtellerie et aux formations afférentes des jeunes.

En complément, une semaine d’échanges et de rencontres pour valoriser les cuisines de la Caraïbe et l’Amazonie s’est tenue du mardi 3 au vendredi 6 octobre 2023, en Martinique, avec des invités venant de la Caraïbe et de la Guyane. A cette occasion, l’agence de production audiovisuelle KREYOLIMAGES a accueilli des chefs cuisiniers mais aussi des archéologues, anthropologues, chercheurs d’horizons divers, afin de promouvoir la cuisine
caribéenne et amazonienne et échanger avec les différents
acteurs et apprentis du secteur. 

Le colloque international a aussi permis à des sociologues, des historiens, et des chefs d’intervenir sur les origines et les évolutions des cuisines de la Caraïbe et d’Amazonie.  Des sujets sur les saveurs perdues ou revisitées mais également sur de nouvelles approches telles que la cuisine végétale ont été abordés.

Ces thématiques résonnent avec les propositions d’actions sur l’identité culturelle du Plan de gestion de la Réserve de Biosphère, et avec celles exprimées par les participants du 1er Forum des jeunes de la Caraïbe, qui s’est tenu l’an dernier à Fort-de- France.
La Réserve de Biosphère accompagne donc cette belle initiative, répondant aux attentes des acteurs du territoire.

Le Conseil Scientifique s’est réuni à CAP Nord le 12 septembre dernier

Il s’agissait de sa quatrième rencontre depuis sa mise en place. Le Conseil Scientifique (CS) de la Réserve de Biosphère s’appuie sur une structure déjà existante, le Conseil Scientifique des Contrats de milieux. Il a un rôle d’orientation et de consultation, et s’attache à renforcer la cohérence territoriale car les thématiques souhaitées par les habitants (chlordécone, sargasses, adaptations au changement climatique) sont déjà incluses dans les politiques locales.

 

Cette réunion à CAP Nord, avait comme ordre du jour les points suivants :

 

1) Avis sur organisation de la régate : « Duel de l’Etang Z’Abricots ».

2) Concertation avec les membres du conseil scientifique sur le programme d’action 2023-2028 du contrat Littoral Sud.

3) S’adapter aux effets des changements climatiques : appuyer l’information et la sensibilisation aux effets des changements climatiques et développer la coopération inter-îles.

 

Une conférence destinée au grand public sur les questions des pollutions et du chlordécone sera co-organisée avant la fin de l’année par la Mairie

de Fort-de France et le Conseil Scientique de la Réserve de Biosphère. Elle sera donnée par le Professeur Pascal SAFFACHE, Président du Conseil Scientifique.

Le 31 août 2023, la Réserve de Biosphère a participé à un groupe de travail pour l’élaboration du nouveau Plan Régional Santé-Environnement (PRSE4), au Siège de la DEAL

L’objectif du PRSE4 est de traduire les ambitions locales et les attentes du territoire en matière de santé et d’environnement, par la mise en place d’actions au bénéfice de la population martiniquaise.
La ligne directrice est portée par Concept One Health, qui explore tous les domaines et les interactions entre milieux, personnes et animaux.
 
Les actions prioritaires à intégrer au PRSE4 Martinique seront une déclinaison locale des 5 actions prioritaires du Pan National Santé-Environnement (PNSE) :
1- la prévention des maladies vectorielles transmises par les moustiques par des méthodes compatibles avec la préservation de l’environnement ;
2- la prévention, la surveillance et la gestion des impacts en santé humaine
causés par les espèces exotiques envahissantes ou proliférantes par des
méthodes compatibles avec la préservation de l’environnement ;
3- la formation des professionnels de santé ;
4- l’amélioration de la qualité de l’air intérieur des établissements accueillant des populations sensibles en continu et notamment aux moments clef de la vis du bâtiment ;
5- la surveillance de la santé de la faune terrestre et la prévention des zoonoses.

La Réserve de Biosphère était présente au groupe de travail intitulé « Surveillance et Réduction des expositions aux pollutions environnementales », aux côtés de nombreux acteurs compétents du territoire, répartis en sous-groupes.
L’objectif de cette première session était de proposer des actions prioritaires à mettre en place, analyser leurs freins et les leviers de réalisation.
En tant que porte-parole de la population qui s’est exprimée sur cette problématique dans plusieurs axes du Plan de gestion, la Réserve de Biosphère s’est s’assurée que le prochain PRSE prenne en compte ses attentes et propositions.

Une seconde réunion aura lieu en fin d’année, afin d’établir des fiches-actions sur les propositions communes prioritaires à intégrer à l’élaboration et au déploiement du PRSE4.

La campagne de communication « Fiers de notre Biosphère » en partenariat avec le CMT

Le 15 septembre 2021, l’UNESCO a reconnu l’ensemble du territoire terrestre et marin de la Martinique, Réserve mondiale de Biosphère. Cette reconnaissance internationale est due à tous ceux qui ont construit la candidature de la Martinique, lors des réunions publiques, dans les 34 communes du territoire. La qualité du travail et la participation active de la population à la procédure de candidature ont obtenu les félicitations de l’UNESCO.
 
Aux fins de valorisation de la Martinique et du titre mondial de l’UNESCO, Martinique Réserve de Biosphère et le Comité Martiniquais du Tourisme se sont engagés dans un partenariat depuis septembre 2022.
 
Ensemble, nous avons déployé une campagne de communication d’envergure du 10 au 23 août 2023. Elle a permis de réaffirmer la dimension populaire, collective et fédératrice de cette reconnaissance internationale. La fierté d’être Martiniquais est un sentiment puissant qui permet à la population de se connecter à son histoire, sa culture, sa nature et son identité collective.
 
Cet évènement nous a ramené à la genèse de la co-construction du titre et à cette question posée aux Martiniquais : « De quoi êtes-vous les plus fiers ? ». C’est la multitude de réponses qui a servi de base solide à la candidature de la Martinique et c’est ce même esprit qui a été mis en valeur.

 

Une campagne ambitieuse : radio, réseaux sociaux et affichage 4×3

 

 

La campagne a contribué à mettre en avant nos richesses humaines, naturelles et culturelles. Sa réalisation a été rythmée par des prises de paroles des membres fondateurs de la Réserve de Biosphère et du public. Elle a obtenu un très bon volume de visibilité, grâce à un plan média ambitieux élaboré avec le concours de notre agence de communication, couplé à diverses activations digitales.
 
A travers cette campagne, il nous était primordial de rappeler que si la fierté d’être Martiniquais peut se définir de multiples façons, celle qui compte est celle choisie par chaque Martiniquais dans cet engagement collectif !