La Réserve mondiale de Biosphère héberge le premier Forum des jeunes de la Caraïbe

Les 2 et 3 décembre derniers s’est tenu, en Martinique, le tout premier Forum des jeunes des Réserves de Biosphère de la Caraïbe.

Co-Organisé par la Réserve de Biosphère de Martinique, celle de l’Archipel de Guadeloupe et le Comité français du programme sur l’Homme et la Biosphère, l’événement a permis de réunir une trentaine de jeunes caribéens de 18 à 35 ans.

L’objectif ? Encourager la coopération caribéenne et la création de collectifs de jeunes engagés sur les questions socio-environnementales.

Un programme rythmé, studieux et participatif

Avant d’entamer officiellement le Forum, les jeunes ont été invités à découvrir la ville de Fort-de-France, à travers son street-art, avec l’association Milmurs. Des œuvres réalisées par des artistes locaux et internationaux, qui ouvrent la réflexion sur des questions culturelles et environnementales.

Le vendredi matin, ils ont été accueillis à l’Institut Catholique Européen des Amériques (ICEA), par son Directeur Pierre MONTLOUIS CALIXTE. Jean-Paul JOUANELLE, Vice-président de l’association Martinique Réserve mondiale de Biosphère, a ensuite pris la parole pour souhaiter la bienvenue à tous les participants, et tout particulièrement à trois jeunes ayant fait un long voyage : Cristina MOTA RODRIGUEZ pour la Réserve de Biosphère de Cozumel au Mexique, Nekaisha LEGERTON pour la Réserve de Biosphère du Nord Est de Tobago, et Indira HERNANDEZ FERRER pour celle de Bacanao à Cuba. Tous les jeunes caribéens attendus pour cet événement n’ont malheureusement pas eu la chance d’obtenir leur visa, notamment 4 jeunes de Cuba et 2 d’Haïti.

 

Le Président du Comité français du programme sur l’Homme et la Biosphère, Didier BABIN, a tenu à donner tous ses bons vœux de travail aux jeunes présents, lui-même en direct de la COP15 à Montréal. Philippe PYPAERT, Expert au Secrétariat du programme sur l’Homme et la Biosphère au siège de l’UNESCO à Paris, est également intervenu en visioconférence pour rappeler que la jeunesse est un groupe prioritaire pour l’UNESCO, qui reconnaît leur créativité, leur innovation et leur capacité à faire changer le monde. Enfin, nous avions l’honneur de la présence de Massimiliano LOMBARDO, Expert des Sciences naturelles au bureau de l’UNESCO Caraïbe basé à Kingston, Jamaïque, qui a été très présent tout au long de ce Forum.

Suite à l’ensemble de ces mots de bienvenue, en Martinique et au sein de la famille du Programme sur l’Homme et la Biosphère et son large réseau de Réserves de Biosphère, les participants ont fait connaissance et initié les ateliers de travail.

Les participants autour de l’Arbre à Palabres, un jeu sérieux développé par le Comité français sur l’Homme et la Biosphère, portant sur les relations entre nature et société, au travers des différentes représentations d’un arbre. Ici, le gommier blanc de Guadeloupe, au carrefour de nombreuses représentations (objet symbolique, de production, habitat, …).

Quatre groupes ont été formés, pour travailler sur une île fictive des Caraïbes, afin d’établir un état de lieux des problématiques territoriales puis d’identifier des solutions.
La matinée du samedi a été marquée par la découverte de la mangrove du Morne Cabri avec la mairie du Lamentin, qui a présenté son projet “Tous pour la biodiversité” pour la restauration de cet écosystème remarquable. S’en est suivi un “rali” qui a permis de resserrer les liens entre les participants et approfondir leurs connaissances sur la mangrove.
 
Puis, la dernière demi-journée fut celle de la concrétisation du diagnostic réalisé la veille, à travers la rédaction de quatre projets de coopération, issus de thématiques priorisées par les jeunes participants : éducation à l’environnement, promotion de l’identité culturelle, souveraineté alimentaire et tourisme soutenable.
 
Ces projets ont été présentés aux acteurs socio-économiques et environnementaux du territoire, et seront approfondis par la suite par les jeunes, leurs Réserves de Biosphère, le Comité français du programme sur l’Homme et la Biosphère et l’UNESCO Caraïbe.
 
Une promesse pour l’avenir
 
Rythmé par des visites culturelles et des ateliers participatifs, ce Forum a permis de mettre en lumière l’engagement des jeunes pour répondre à leurs enjeux communs, tout en posant le socle d’une collaboration inter-caribéenne au fort potentiel.

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Autres publications

Une émission mensuelle sur RCI

RCI et l’Association ont initié une série d’émissions mensuelles consacrée à la mise en valeur du territoire à travers la Réserve de Biosphère.Tous les troisièmes jeudis du